https://ciddhu.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Faculté de science politique et de droit|faculte-science-politique-droit|http://www.fspd.uqam.ca/

Clinique internationale de défense des droits humains de l'UQAM


Chercher dans ce site


coordination.ciddhu@gmail.com



Current news and events

Nouvelles


 Des milliers d'enfants au Québec sont maintenant couverts par la RAMQ grâce au projet de loi 83!

« Montréal, le 11 juin 2021 – Pour faire suite à l’adoption du projet de loi 83 sur l’admissibilité au régime d’assurance maladie et au régime général d’assurance médicaments des enfants dont les parents ont un statut migratoire précaire, Médecins du Monde félicite le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, d’avoir enfin agi et écouté la voix de nombreuses organisations de défense des droits, dont Médecins du Monde, qui militent pour que tous les enfants du Québec puissent avoir accès à des soins de santé, quel que soit le statut migratoire de leurs parents. »

La CIDDHU est fière d'avoir participé à cette avancée majeure en termes de protection des droits de l'enfant et de l'accès à des soins de santé en produisant un mémo aux côtés de Médecins du Monde. 

Pour en savoir davatange, cliquez ici


Article paru dans la SQDI | « A Story of Debt and Broken Promises? The Recruitment of Guatemalan Migrant Workers in Quebec »

Félicitations aux auteur.e.s Dalia Gesualdi-Fecteau, Andréanne Thibault, Nan Schivone, Caroline Dufour, Sarah Gouin, Nina Monjean et Éloïse Moses pour leur récente publication dans la Revue québécoise de droit international (RQDI)! Cet article se base sur des recherches et la documentation produite par la CIDDHU dans le cadre de mandats réalisés aux sessions d'hiver 2013, d'automne 2014 et d'hiver 2015. Les étudiant.e.s de la CIDDHU avaient alors été appelé.e.s à faire des recherches sur les droits garantis aux travailleurs et travailleuses migrant.e.s, à analyser les lois canadiennes en matière d'immigration économique et à documenter les pratiques de recrutement des travailleurs et travailleuses guatémaltèques au Québec. Bonne lecture!

« Au cours des deux dernières décennies, le nombre de migrants admis au Canada est demeuré relativement stable, alors que le nombre de travailleurs admis avec un permis de travail temporaire a constamment augmenté. Ce phénomène s’explique par la modification des politiques publiques canadiennes qui ont facilité la gestion de la main d’œuvre immigrante. De récentes recherches ont mis en lumière les ramifications complexes de réseaux transnationaux facilitant l’embauche de travailleurs étrangers temporaires. Les travailleurs agricoles guatémaltèques sont embauchés en vertu du programme des travailleurs étrangers temporaires et embauchés par l’entremise d’un processus de recrutement contrôlé par des intermédiaires privés. Des pratiques de recrutement abusives sont constamment rapportées. Cet article vise à présenter les résultats d’une étude empirique qui avait pour but de documenter le recrutement de travailleurs agricoles guatémaltèques par des employeurs québécois et évaluer le corpus normatif de régulation encadrant le recrutement de ces travailleurs. »

Pour lire l'article en entier, cliquez ici.


Article paru dans le magazine Sans-Frontières | « Traite sexuelle: garantir le droit à la protection internationale pour les victimes migrantes »

Laurianne Ladouceur, coordonnatrice de la CIDDHU (2017-2019), a récemment publié un article dans le 40ème numéro du magazine Sans Frontières (IEIM) résumant le travail de la CIDDHU sur le droit à la protection internationale pour les femmes migrantes victimes de traite sexuelle, un mandat réalisé lors de la session d'automne 2017. Bonne lecture!

Montréal, décembre 2018 - « Si les femmes migrantes victimes de traite sexuelle se heurtent aux mêmes obstacles qu’une grande proportion des demandeurs d’asile — comme l’impossibilité d’obtenir des éléments de preuve provenant de leur pays d’origine ou de documenter les violations subies —, plusieurs caractéristiques propres à leur vécu exacerbent ces difficultés, en plus de leur imposer des obstacles additionnels. Le manque de compréhension de la part des diverses instances quant aux impacts psychologiques de la traite sexuelle et aux graves conséquences que les  réjugés et stéréotypes associés peuvent avoir sur les demandeures si elles sont renvoyées dans leur pays d’origine rend en effet leur démarche migratoire ardue, voire discriminatoire et traumatisante. Convaincue qu’il est nécessaire de remédier à cette situation afin d’assurer le respect de leurs droits fondamentaux, la Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) s’est penchée sur la question en partenariat avec le Mouvement contre le viol et l’inceste (MCVI), une organisation montréalaise ayant pour mission de contrer toutes les formes de violence vécues par les femmes. »

Pour lire l'article en entier, cliquez ici.


Rapport de l'ONG Shift | « Reporting et Droits de l'Homme en France: Étude de base pour évaluer l'impact de la loi sur le devoir du vigilance »

Dans le contexte de la nouvelle loi sur le devoir de vigilance, « Reporting et Droits de l'Homme en France » de Shift vise à évaluer dans quelle mesure la nouvelle législation française rapproche les entreprises des attentes en matière de reporting définies par les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux Droits de l'Homme. Ce premier rapport analyse la maturité du reporting sur les droits de humains publié avant la sortie des plans de vigilance, en examinant les informations de 2017 et début 2018. Ce rapport établit une base de référence en fonction de laquelle Shift évaluera les améliorations.

Deux équipes d’étudiant.e.s de la CIDDHU ont contribué à cette étude par leurs recherches et analyses des politiques publiques d'entreprises françaises parmi les 20 mieux cotées en bourse. Leurs mandats visaient à mettre en relief les pratiques, les lacunes et la vision d’ensemble en matière de droits humains de ces entreprises, au regard des Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux Droits de l’Homme. Les politiques publiques de 16 entreprises de divers secteurs ont été analysées par les étudiant.e.s à l’automne 2017 et à l'hiver 2018. Outre le fait que les analyses effectuées servent d’assise aux discussions entre Shift et les entreprises ciblées relativement à leur mise en œuvre des Principes directeurs, elles sont ultimement intégrées à la base de données publique (Database of Company Reporting) développée par l’organisation partenaire et forment une des bases du rapport de Shift sur la maturité de divulgation des entreprises françaises en matière de droits humains.

Pour consulter le rapport de Shift, cliquez ici.


Article de Droit-Inc. | Une clinique qui forme la relève en droits humains

Montréal, le 28 août 2018 - « Le CIDDHU est tout un tremplin: des groupes de deux à quatre étudiants se voient confier un mandat important relié à un projet de défense des droits humains fourni par un organisme partenaire.

« Pour les étudiants, c’est une immersion dans une autre réalité. Se mettre dans la peau de victimes de violations est une expérience d’une valeur inestimable d’un point de vue pédagogique », explique la directrice.

Les organismes internationaux faisant appel à la CIDDHU recherchent une assistance juridique qui leur permet d’alimenter leur travail sur le terrain. »

Pour lire l'article de Éric Martel en entier : http://www.droit-inc.com/article23195


 Article de Actualités UQAM | Le droit pour tous et pour toutes : Des étudiants apportent un soutien juridique gratuit aux victimes de violations des droits humains.

Montréal, le 17 avril 2018 - « En juillet 2016, suivant des témoignages de femmes mexicaines qui alléguaient s’être vu refuser leur candidature sur la seule base de leur sexe, les TUAC Canada (Syndicat des travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce) ont entrepris des démarches afin de déposer une plainte pour pratiques d’embauche discriminatoires contre le gouvernement canadien. Pour que sa plainte soit crédible, le syndicat devait toutefois démontrer que le gouvernement était au moins en partie responsable de la discrimination exercée à l'endroit des travailleuses. C'est alors que l’organisation a contacté la CIDDHU (Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM) pour l’aider à développer un argumentaire juridique solide. »

Pour lire l'article de Jean-François Ducharme en entier : https://www.actualites.uqam.ca/2018/ciddhu-soutien-juridique-gratuit-victimes-violations-droits-humains


Événements


Conférence-Midi

MONTRÉAL: VILLE SANCTUAIRE POUR LES DÉFENSEUR.E.S DES DROITS HUMAINS 

La Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM vous invite à la conférence-midi:

Montréal: ville sanctuaire pour les défenseur.e.s des droits humains avec les interventions de Me Déborah Andrades-Gingras et Professeure Idil Atak 

Quand: lundi 22 novembre 2021 à 12h45

Où : En ligne via Zoom (https://uqam.zoom.us/j/88029856986)

Rejoignez-nous sur l'événement Facebook de la conférence! 

Cet événement est gratuit et ouvert à toutes et tous, merci de partager à toutes celles et ceux qui pourraient être intéressé.e.s.

Au plaisir de vous retrouver en grand nombre! 

À propos de la conférence : 

La CIDDHU invite Me Déborah Andrades-Gingras et Professeure Idil Atak à discuter des dernières avancées concernant Montréal comme ville sanctuaire pour les défenseur.e.s de droits humains en explorant le rôle des différent.e.s acteurs et actrices. Elles présenteront la politique de la Ville de Montréal sur l'accueil des défenseur.e.s des droits humains et les derniers développements pratiques, comme les cartes d'identification. Elles aborderont les relations avec les différents organismes de la société civile et la police. Finalement, des expériences des personnes sans statut ou à statut précaire seront présentées pour expliquer comment les politiques actuelles créent ou exacerbent la précarité.

Il est bien sûr important de reconnaître que Montréal est un territoire non cédé, à travers lequel les peuples autochtones anichinabés, mohawks, abénakis et autres ont occupé l’île à un moment ou un autre de leur histoire.

Les invitées nous feront une présentation des dernières avancées et le tout sera suivi par une période où vous pourrez poser vos questions!

À propos des intervenant.es: 

Me Andrades-Gingras, ancienne de la CIDDHU, est détentrice d’un baccalauréat en relations internationales et droit international ainsi que d’un baccalauréat en droit de l’UQAM. Elle pratique aujourd’hui en droit de l’immigration et des réfugiés.

Idil Atak est professeure associée à la Faculté de droit et au département de criminologie de la Ryerson University. Elle a reçu son doctorat en droit à l’Université de Montréal et est reconnue internationalement pour ses travaux portant sur la migration et les droits humains.

Affiches conference 22nov

Lancement du Rapport d'activités 2020-2021 de la CIDDHU

La Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) tient chaleureusement à vous inviter à la soirée de lancement de son Rapport d'activités 2020-2021.

Quand : 3 novembre 2021 à 18h
Où : Via la plateforme zoom (https://uqam.zoom.us/j/82161870821)

L'équipe de la Clinique internationale de défense des droits humains de l'UQAM (CIDDHU) souhaite vous convier au lancement officiel de son Rapport d’activités 2020-2021. Malheureusement, la situation épidémiologique ne nous permet pas encore de vous voir en personne, mais rassurez-vous, l’évènement sera tout aussi plaisant! Vous trouverez ci-dessous toutes les informations pour vous joindre à nous.

La soirée nous permettra de présenter les différents mandats réalisés durant l'année 2020-2021 ainsi que les accomplissements et résultats du travail de nos étudiant.e.s. Outre la présentation du rapport d’activités, nous aurons le plaisir d’accueillir une ancienne de la CIDDHU, Me Virginie Dufresne-Lemire. Diplômée de l’UQAM et avocate en pratique civile, Me Dufresne-Lemire travaille quotidiennement sur des causes d’abus d’autorité en matières policière et d’agressions sexuelles. Notre invitée d’honneur représente d’ailleurs monsieur Camara dans sa cause contre le Service de police de la ville de Montréal (SPVM). Nous aurons l’occasion de l’entendre et d’échanger avec elle de pratique juridique engagée, de positionnalité et de représentation de dossiers hautement médiatisés. Cela promet d’être fort enrichissant!

Affiche lancement rapport Couverture Facebook


Webinar | Missing Aboriginal girls and women in Tiohtiá:ke/Montreal. For a real collaboration between the SPVM and the Aboriginal community: the continuation

On 18 May 2021 the webinar “Missing Aboriginal girls and women in Tiohtiá:ke/Montreal. For a real collaboration between the SPVM and the Aboriginal community: the continuation” took place. Organized by Quebec Native Women (QNW) and Professors Dominique Bernier, Doris Farget and Mirja Trilsch of the Department of Law of the Université du Québec à Montréal (UQAM), the purpose of this event was to revisit the findings of the report carrying the same name as this webinar, to hear from a number of panelists and to discuss.

The panel began with a welcome address by Viviane Michel, President of QNW, who highlighted the importance of putting words into actions. The three UQAM researchers then explained the context, findings and recommendations of their research report. Carlo DeAngelis then went on to present his experience in the field as an Indigenous Liaison officer with the Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM). Nakuset, the director of the Native Women’s Shelter of Montreal, then denounced the lack of accountability from the police; she commented on the history of tension between this institution and Indigenous peoples. Finally, Professor Audrey Rousseau of the Department of Social Sciences of the Université de Québec en Outaouais (UQO) stressed important points from the previous presentations. This was followed by Q&A session with the audience and the guests of honour.

The webinar was funded through the New Brunswick Aboriginal Peoples Council (NBAPC) project “Looking out for each other - Assisting Aboriginal Families and Communities when an Aboriginal Woman Goes Missing (LOFEO)” with funding from Women and Gender Equality Canada, and the Social Sciences and Humanities Research Council of Canada.

Join us:

When: Tuesday, May18th 2021 at 6 pm

Where: Free and online access event  (us02web.zoom.us)

Facebook event

Affiche Anglais

Webinaire | Students Advocacy Initiatives in the Spotlight : Experiences from our Canadian Universities

Mirja Trilsch, professeure et directrice de la CIDDHU, a participé le 5 mai 2021 à ce webinaire organisé par le réseau canadien de Scholars at Risk. En compagnie de Nandini Ramanujam (Co-directrice du Centre sur les droits de la personne et le pluralisme juridique de l'Université McGill), Salvador Herencia (Directeur de la Clinique sur les droits de la personne, du Centre de recherche sur les droits humains et l'éducation de l'Université d'Ottawa) et Jenny Peterson (Professeure associée au département de sciences politique de l'Université de Colombie-Britannique), il et elles ont abordé l'importance de la mise en valeur des initiatives de plaidoyera étudiants dans le cadre du projet Academic Freedom Monitoring Project

May 5 2021 Poster


Conférence-Midi

UN SALAIRE DIGNE POUR LES TRAVAILLEUSES DOMESTIQUES AU HONDURAS : L’APPORT DE LA CIDDHU

La Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM vous invite à la conférence-midi:

« Un salaire digne pour les travailleuses domestiques au Honduras: l'apport de la CIDDHU » avec les interventions de Gabrielle Arcaïni, Anne Moïse ainsi que Me Arnaud Cloutier d'Avocats sans frontières Canada. 

Quand: jeudi 25 mars 2021 à 12h45

Où : En ligne via Zoom (https://uqam.zoom.us/j/84825268091

Rejoignez-nous sur l'événement Facebook de la conférence! 

Cet événement est gratuit et ouvert à toutes et tous, merci de partager à toutes celles et ceux qui pourraient être intéressé.e.s.

Au plaisir de vous retrouver en grand nombre! 

À propos de la conférence : 

Pour célébrer les 15 ans de travail de la CIDDHU, nous souhaitons montrer l'importance des cliniques de défense des droits humains dans le parcours étudiant ainsi que dans le monde juridique à travers une série de conférences ! La première, en compagnie Anne Moïse, Gabrielle Arcaïni et de Me Cloutier d'Avocats sans frontières Canada, vous permettra de comprendre en quoi consiste le cours de la CIDDHU ainsi que tous les bénéfices sur votre parcours professionnel et académique, de même que ceux pour les organisations partenaires!
 
À propos des intervenant.es: 
 
Anne Moïse et Gabrielle Arcaïni sont détentrices d’un baccalauréat en relations internationales et droit international de l’UQÀM. Elles se sont impliquées auprès de la CIDDHU à l’automne 2019, alors qu’elles ont réalisé un mandat en partenariat avec Me Arnaud Cloutier, conseiller juridique chez Avocats sans frontières Canada.
 
1Affiche Conference 25 mars 2021 ASFC AM GB

Impunité et lutte anti-néocoloniale: L'expérience de la campagne internationale justice pour Sankara (CIJS)

La Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM vous invite à la conférence-midi:

« Impunité et lutte anti-néocoloniale: L'expérience de la campagne internationale justice pour Sankara (CIJS) » présentée par M. Aziz Salmone Fall.

Quand : le jeudi 21 novembre 2019, 12h30-14h
Où : salle A-3316, UQAM, Pavillon Hubert-Aquin, 400 Ste-Catherine Est

Rejoignez-nous sur l'événement Facebook de la conférence: https://www.facebook.com/events/534543464044857/

Cet événement est gratuit et ouvert à toutes et tous, merci de partager à toutes celles et ceux qui pourraient être intéressé.e.s.

Au plaisir de vous retrouver en grand nombre!

À propos de la conférence :
La première campagne internationale africaine contre l'impunité, l'affaire du meurtre du Président Thomas Sankara est menée depuis 22 ans par le GRILA. Toujours pendante, l'affaire devant le Comité des droits de l'homme de l'ONU a créé en 2006 un précédent mondial dans la lutte contre l'impunité dans le cas d'un meurtre de chef d'État. L'enjeu de l'impunité exige une réforme du droit international voire transnational et touche les enjeux des droits humains, de la finance, des responsabilités sociales et environnementales.

À propos du conférencier :
M Aziz Salmone Fall, à titre de membre du GRILA coordonne depuis 1997 un collectif de 21 avocat.e.s ainsi que plusieurs personnalités et organismes dans le cadre de la CIJS. Politologue internationaliste, M Fall enseigne les sciences politiques, l'anthropologie, les relations internationales et le développement international à l'Université McGill et à l'UQAM et il est le président du Centre internationaliste Ryerson Fondation Aubin (CIRFA) de recherche et solidarité pour le progrès social.

Affiche 21 novembre 2019 FINALE page 001

Voir tous les événements

Salle de presse

Article de Actualités UQAM | Le droit pour tous et pour toutes : Des étudiants apportent un soutien juridique gratuit aux victimes de violations des droits humains.

Montréal, le 17 avril 2018 - « En juillet 2016, suivant des témoignages de femmes mexicaines qui alléguaient s’être vu refuser leur candidature sur la seule base de leur sexe, les TUAC Canada (Syndicat des travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce) ont entrepris des démarches afin de déposer une plainte pour pratiques d’embauche discriminatoires contre le gouvernement canadien. Pour que sa plainte soit crédible, le syndicat devait toutefois démontrer que le gouvernement était au moins en partie responsable de la discrimination exercée à l'endroit des travailleuses. C'est alors que l’organisation a contacté la CIDDHU (Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM) pour l’aider à développer un argumentaire juridique solide. »

Pour lire l'article de Jean-François Ducharme en entier : https://www.actualites.uqam.ca/2018/ciddhu-soutien-juridique-gratuit-victimes-violations-droits-humains

Communiqué de presse | ASFC et la CIDDHU se réjouissent de voir les droits des minorités sexuelles reconnus dans les Amériques

Avocats sans frontières Canada (ASFC) et la Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) se réjouissent des conclusions contenues dans un avis consultatif rendu public le 9 janvier par la Cour interaméricaine des droits de l’homme (Cour IDH), lesquelles ouvrent la porte à la reconnaissance des droits des personnes transgenres au Costa Rica. Il reconnaît également le droit de faire modifier leurs documents d’identité conformément à leur identité de genre.

Pour lire la suite : https://www.asfcanada.ca/medias-et-evenements/medias/nouvelles/asfc-et-la-ciddhu-se-rejouissent-de-voir-les-droits-des-minorites-sexuelles-reconnus-dans-les-ameriques/

Communiqué de presse | Les défis et les réalisations du Conseil des Droits de l'Homme des Nationes Unies

Le 10 avril 2017 - La Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU), le Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) et le François Crépeau de l’Université McGill organisent une conférence qui réunira trois titulaires de mandats au sein du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. Les conférenciers aborderont la question de l’effectivité des procédures spéciales du Conseil des Droits de l’Homme en présentant les défis et réalisations liés à leurs mandats respectifs.

Pour lire la suite : https://salledepresse.uqam.ca/communiques-de-presse/general/9444-les-defis-et-les-realisations-du-conseil-des-droits-de-l-homme-des-nations-unies3


Communiqué de presse | Changement de nom et identité de genre au Costa Rica: la CIDDHU fait ses recommandations à la Cour interaméricaine des Droits de l'Homme

Montréal, le 22 février 2017 – La semaine dernière, la Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) et Avocats sans frontières Canada (ASFC) ont soumis un mémoire d’amicus curiae à la Cour interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH) dans le cadre d’une demande d’avis consultatif déposée par la République du Costa Rica.

Pour lire la suite :http://bit.ly/2kMTUpQ


Communiqué de presse | Droits humains en Moldavie: situation difficile pour certains groupes de personnes

Le 31 octobre 2016 – La Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) a soumis un important rapport au Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies (le « Conseil ») dans le cadre de l’Examen périodique universel de la Moldavie qui se tiendra le 4 novembre 2016. Le rapport dénonce les manquements de la Moldavie au regard des droits de trois groupes sociaux vulnérables : les personnes en situation de handicap, les minorités religieuses et les Roms.

Pour lire la suite : https://salledepresse.uqam.ca/communiques-de-presse/general/8624-droits-humains-en-moldavie-situation-difficile-pour-certains-groupes-de-personnes

Retour en haut de page